KikiOCha

M E S T R O U V A I L L E S , M E S I D E E S . . .

Le Stash, vous connaissez ? 14 janvier 2011

.

.

J’aime bien aller me promener sur des sites américains ; d’abord, ainsi, j’entretiens mon anglais (mais non je ne donne pas plein de sous à un homme britannique, qui vit à mes crochets ! ah vous alors, rien ne vous échappe !) et en plus, ça me permet de vous ramener des nouveautés !

.

Pendant longtemps, j’ai entendu parler de « stash » (cékoicetruc ! ) et pendant longtemps, j’ai confondu avec la poubelle (celle qu’on a dans l’atelier et qu’on ne vide pas souvent !)

.

Et puis un jour, ça n’a pas « collé » car on parlait d’échanger des stashs !!! J’ai eu l’intuition de vérifier le dictionnaire ; eh ben j’ai bien fait car j’avais tout faux. Oui il s’agit bien de ce qui reste après notre passage dans notre atelier, tous les petits trucs qui traînent un peu partout et qu’on fourre vite fait dans un sac « en attendant ».

.

Un stash, c’est quelque chose qu’on a plus dans le coeur, que dans le vocabulaire ! En France, nous dirions plutôt notre petit fourbi sur un ton un peu attendri et bienveillant. De l’autre coté de l’Atlantique, il y a ce mot, qui est à la fois le Trésor de Guerre ou la Caverne d’Ali Baba ! Sacrément valorisant, vous ne trouvez pas ?

.

C’est vrai que dans ce bric-à-brac, on trouve tout et n’importe quoi ! Pire que dans le sac de Mimi Mathie. En tout cas, on y fait toujours des trouvailles qui nous comblent (oh tiens, j’avais oublié que j’avais ça ! rhoooo et ça ? …) et les enfants adorent souvent y fourrer leurs petits doigts (et certains chats de ma connaissance aussi, je crois ?)

Tomy, Blue, Rocky, Figaro, c’est de vous qu’on parle ! Et quelle petite fille ne nous a pas regardées avec des grands yeux nous suppliant de leur offrir ce petit bouton orphelin qu’elle trouve encore plus beau qu’un bijou de grand prix ? C’est bien un signe que ce mot « stash » est justifié, non ?

.

Les Zhoms râlent souvent après nos « petits » trésors (hé, ils ont le même avec leur quincaillerie) et adoreraient qu’une Mary Poppins les fassent disparaître. Au fait, il y a quoi dedans ? Pourrions-nous nous en séparer ? NOOOOOONNNN allez-vous vous hurler, y’a rien que des trucs qui peuvent encore servir. Ben voyons !

.

Si on fait « un peu » de tri (en gros !!!), on va y trouver :

– des boutons orphelins (un bouton de rab quand on a fait la robe de Coralie quand elle avait 3 ans, des fois qu’elle perde un bouton ! Sa robe, en fait, ne lui va plus trop, maintenant qu’elle a 15 ans ! La robe ? Oh y’a bien longtemps qu’on l’a donnée à la Croix-Rouge)

– des galons dorés (achetés en solde !!!!!!) pour refaire tous les coussins du bureau de Zhom (qu’on a finalement complètement redécoré en noir et argent – pas Zhom, le bureau !)

– ces adooooraaaaaables petits charms trouvés au dernier Créativa (ou l’avant-dernier ? avant ? 5 ans ? no comment)qu’on voulait offrir sur un petit tableau à la copine qui a habité si longtemps en Afrique … et qu’on n’a plus de nouvelles depuis … oh ça fait un bail ! Bon, les rhinos et les girafes, on en fait quoi ?

– la fourche, rescapée des années 70, qui nous permettait de faire de si jolis châles à l’époque ! (ben en fait je n’en ai pas fait depuis … facile, Giscard était encore Président !)

Bref, des trucs qu’on garde, parce qu’on n’aime pas jeter (on les aime, ils ont tous une histoire, un vécu !). Pourtant, soyons honnêtes, on ne s’en servira JA-MAIS ! Pourtant, c’est en super état, on va pas jeter, quand même ? (ça y est, c’est reparti !)

.

J’ai très envie de monter un vrai forum de troc, avec des albums, des photos détaillées etc) Bref on fait ça bien … Parce que nos vieux restes superbes petits trésors pourraient combler une copine. On a toutes des idées dans un petit coin du cerveau, mais dont on n’a jamais parlé, pourtant on veut vraiment les réaliser !

.

Au passage, si vous faites un tri, il y a un tuto pour faire une Chatelaine qui ne va plus tarder à arriver ! C’est quoi, une Chatelaine ? Allez voir Catherine, d’Opale d’Arthenice. Elle avait fait un très joli article sur cet accessoire très ancien des brodeuses, mais qui pourrait également séduire bon nombre de dentellières par exemple. Je lui ai proposé de répondre à sa place à des demandes de tutos qu’elle avait reçues sur son blog et elle a accepté mon offre. En attendant le tuto, allez donc lire son article très précis, cela vous permettra de rassembler  LES  jolis petits « restes » qui feront une Chatelaine à ne pas laisser traîner …

Dans les grandes lignes, il vous faut des restes de tissus (20 x 20 cm pour être à l’aise – des dentelles – des charms – du biais – tout cela en chutes de 20 cm environ !)

.

Pour revenir à ce forum uniquement dédié au « déstockage » par échanges sans histoires de gros sous (il faut bien se montrer raisonnable de temps en temps), j’aimerais qu’il y ait aussi des petites annonces (genre je donne mon ancienne MAC, vu que Nono a été super généreux, ou je cherche des vieux modèles) ou pourquoi pas des échanges de services (genre pour ma Chatelaine, je sais bien broder mais pas du tout coudre ! ou cherche fimoteuse pour me faire des boutons contre une fiche de broderie pour un ouvrage que j’ai déjà fait !)

.

Tout pour sortir des histoires de gros sous, pour revenir à des échanges, de la communication, de convivialité … Des moments précieux qui sont en train de disparaître .

.

.

Publicités
 

Saint-Valentin ! 7 janvier 2011

Filed under: ..Mes Tutos préférés !,LA BIBLIOTHEQUE ! — Kiki-O-Cha @ 5 h 11 min

.

Bonjour bonjour !

.

Bientôt, c’est la saint-Valentin ! Alors vous aurez peut-être envie de faire cette petite boite toute mignonne ?

.

.

Le tuto est sur ce site :

The Giving Madam

.

Le tuto est en anglais mais les photos sont très explicites. Les a-plats des boites sont à télécharger en cliquant sur les deux liens roses tout en bas de l’article.  Oui, comme elle est très gentille, elle nous a mis deux modèles différents.

.

N’hésitez pas à me dire si vous souhaitez un tuto en français. Je vous le ferai en PDF.

.

Bisous bisous

.

 

Affutez vos crayons ! 31 décembre 2010

Filed under: ..Mes Tutos préférés !,La Boite à Outils ! — Kiki-O-Cha @ 18 h 18 min

 

Bonjour bonjour !

Aujourd’hui, on affute son crayon de bois ! Mon premier tuto pour vous … Pour celles qui n’ont pas a chance d’avoir un bon taille-crayon chez vous, allez chez Moune ; elle a une pro à la maison et elle vous expliquera comment éduquer qui de droit ! Et lisez aussi les coms, vous rateriez quelque chose !

Exceptionnellement, et j’espère que vous me le pardonnerez,  je ne pourrai illustrer mes explications par des photos, car Monsieur l’APN est parti festoyer de son côté. Je tâcherai de régulariser dès que possible.

T U T O R I A L

FABRIQUER SON PROPRE BIAIS

 

Le matériel indispensable sera mentionné au fil de ce tuto en bleu. J’évoquerai également en italique le matériel supplémentaire qui pourra vous apporter plus de confort. Vous pourrez compléter votre propre boite à outils à votre convenance.

Les formules de maths, vous les aimiez à l’école ? Non ? Tant pis, il va falloir vous forcer :

formule_biais

  • Pour mémoire, c’est aussi :        X = racine de L x racine de l
  • Attention : toutes les valeurs doivent être de la même unité (je pense que les cm, c’est mieux !)
  • L = longueur totale de biais souhaitée      
  • l = largeur de biais souhaitée
  • 

  • exemple : on veut 81 cm de biais de 4 cm de large – on obtient : racine de (81 x 4) = 18
  • vous devrez utiliser un tissu carré de 18 cm de côté
  • je vous laisse calculer l’économie réalisée !

Etape préliminaire : PREPARATION

  • Choisissez votre tissu, qui doit être bien repassé. Utilisez un plan dur qui maintiendra le tissu bien à plat.
  • Pour plus de confort, j’aime bien ces plaque spéciales pour la découpe avec lame. Très souvent utilisées en patchwork, elles sont également très pratiques en cartonnage ou en scrapbooking. Assez couteuses, elles existent en plusieurs tailles et présentent comme énormes avantages la « cicatrisation » aux coups de lame et leur surface antidérapante.
  • « Empruntez » à vos enfants une équerre et une longue règle plate. Vous avez sûrement une bonne paire de ciseaux.
  • Disposez votre pièce de tissu bien à plat et en simple épaisseur, la face envers vers le haut.
  • nb : pour bien maintenir la règle  en place, vous pouvez utiliser du scotch de bureau : enroulez autour de deux doigts serrés plusieurs tours de scotch, face collante à l’extérieur. Evitez le vrai scoch double-face qui risque d’abîmer le tissu et se décollera très difficilement de la règle. Appliquez du scotch enroulé aux deux bouts de la règle (sur l’eners).

Etape 1 : TRACE SUR L’ENVERS

  • Placez la règle plate perpendiculairement à la lisière de tissu. Placez l’un des petits côtés de l’équerre contre la règle, l’autre petit côté sur la lisière du tissu. Le grand côté de l’équerre forme un angle à 45° avec la règle plate.
  • Tracez sur l’envers du tissu au crayon de papier taillé très pointu pour plus de précision, une ligne sur le grand côté de l’équerre.  Après le premier tracé, vous devez maintenir la règle en place mais vous pouvez « libérer » l’équerre.
  • Tracez à main levée des petits repères d’espacement entre les lignes. Ils seront à partir de la ligne tracée et non sur la règle. L’espace entre les repères sera de 4 fois la hauteur que vous souhaitez pour votre biais plié.
  • Replacez l’équerre et faites-la glisser le long de la règle, jusqu’à ce que le GCE (grand côté de l’équerre) soit sur l’un des repères tracés. Tracez une nouvelle ligne. Déplacez à nouveau l’équerre jusqu’au repère suivant. 
  • Répétez cette dernière opération jusqu’à épuisement (pas le vôtre, celui de votre besoin ou de votre tissu ! lol lol lol)

Etape 2 : COUPE

  • Coupez sur les lignes tracées. Vous obtenez de longues bandes de tissu, aux extrémités taillées en « biseau« .

Etape 3 : ASSEMBLAGE – COUTURE

  • Rapprochez le biseau d’une bande avec le biseau d’une autre bande. A l’aide d’une épingle, fixez les deux bouts de façon à ce que l’on obtienne toujours une bande plus longue. Cousez. Pensez à écarter les deux rabats de la couture sur l’envers.
  • Répétez la dernière opération jusqu’à la fin des bandes. Ecrasez bien les coutures et si besoin, repassez à fer bien chaud.

Etape finale : PLIAGE DU BIAIS

  • Le pliage peut se faire à la main. Il existe maintenant de petits appareils pour le piage du biais, dont le prix est d’environ 25 €. On introduit la bande coupée, on tire et hop, c’est un biais plié qui ressort. Attention, vous ne pourrez pas réaliser toutes les tailles de biais, chaque embout ne correspondant qu’à une des tailles de la gamme (tailles courantes uniquement).
  • Vous êtes libérées de vos achats de biais en mercerie. Plus autonomes, vous bénécierez de plus d’une réelle coordination de vos ouvrages.

En fin d’ouvrage, ne pas oubier de restituer leur matériel scolaire à vos enfants … LOL

création tutoriel : KikiOCha

Je ne vous interdis pas de mettre un lien vers la page d’accueil de mon blog. Par contre je vous demande de ne pas copier-coller ce tutorial directement dans l’un de vos articles. Des PDF (avec illustrations !!!!) à télécharger sont prévus sous peu.

Eh Dodo ! Alors, heureuse ? Je veux absolument voir le premier !!! Tu vas voir, ça va te changer la vie ! Les autres, allez voir son article, vous allez tout comprendre … Vous savez, c’est suite à son article que j’ai voulu faire ce tuto … et ce qui m’a boostée pour ce premier tuto ! Merci à toi de ce super coup de pied main, Dodo !

Bsous Bisous

 

A part les fast-food et le cola ? 5 décembre 2010

Bonjour !

Hier, TF1 a diffusé dans l’après-midi un téléfilm Martha Steward. Mais savez-vous qui elle est ? ou ce qu’elle « pèse », comme les Américains, friands de « success-stories » aiment à le dire ?

   Martha Steward c’est elle (au centre) l

Mais ce qui compte surtout, c’est ce qu’ella accompli !

Elle a bati en une trentaine d’années un véritable empire omni-media (pour mémoire: omni signifie partout). Depuis internet, vous aurez une petite idée de l’ampleur de son empire ici. Elle est partout : télévision, internet, DVD, livres, magazines … et dans de nombreux domaines : la cuisine, la gestion d’un foyer, l’ameublement, le jardinage, les divertissements, le bien-être, les réceptions,  la beauté, la diététique, l’écologie, l’épanouissement personnel, les loisirs créatifs, les animaux familiers et même l’organisation de mariages ! Si il y avait eu un onglet « enfants-education », on aurait juré se trouver dans la plus grande encyclopédie existant pour la Parfaite Maitresse de Maison !!!

En crafteuse assidue, j’y puise de l’inspiration très régulierement et, pour tout vous dire, je n’en ai pas encore fait le tour ! Seul hic, ça kose qu’en étranger ! Le site est bien trop énorme pour « se débrouiller » à tatons ! Autant essayer de visiter un labyrinthe … Si vous vous rendez sur le site et que vous bloquez à cause de l’anglais, n’hésitez pas à me transmettre le lien de la page concernée (sans ce lien, je ne pourrai rien faire).

Le coin préféré, c’est ici !

Bonne visite !